Partager

 
 
 
 

 

Penser l’improbable, la biodiversité, l’écologie urbaine et la théorie queer, le tout en adoptant une lecture intersectionnelle ? C’est l’ambition du podcast Intersexion.

En confrontant la parole d’activistes, d’artistes, de chercheur.ses venant de diverses champs disciplinaires, l’émission a pour objectif de créer de nouvelles zones de contact, de nouveaux schémas réflexifs à même de mettre au jour des lectures du réel plus éclatées.

A l’heure de l'effondrement, penser la lutte dans sa globalité et renverser les frontières entre les disciplines trouve pleinement son sens. Alors venez nous découvrir, nous écouter, explorer, tâtonner et porter un nouveau regard sur l’activisme.

Plus qu’un format radiophonique classique, Intersexion a pour ambition d'osciller entre rigueur scientifique et militantisme :

Instersexion #0 - Présentation

Intersexion #1 - Penser l'espace

Penser l’espace, l’environnement, l’interaction des corps et des paysages, penser les usages de l’espace et l’évolution de notre relation à cette notion, c’est ce sur quoi Ariane Leblanc et Gabriel Fontana se penchent pour cette première émission, entièrement enregistrée pendant le premier confinement (mars à mai 2020).

 

 

A l’initiative de ce projet, nous sommes deux jeunes femmes.
Ariane Leblanc, coordinatrice de projets artistiques et culturels au sein des Laboratoires d’Aubervilliers et Aphélandra Siassia, journaliste culture free-lance basée à Vincennes, écrivant pour plusieurs titres tels que Cheek Mag, Manifesto XXI ou Marie Claire Digital.

Ariane questionne les inégalités socio-spatiales et les problématiques environnementales depuis de nombreuses années. Ses expériences au Pérou et au Brésil l’ont confronté aux écueils de la globalisation et alimentent ses réflexions au quotidien. À cela, vient s’ajouter une forte appétence pour le monde des arts et la culture, milieu dans lequel elle gravite et travaille aujourd’hui.

Aphélandra interroge les problématiques féministes depuis le début de ses études et tente, à travers son travail de journaliste, de rendre audible “les voix de celles et ceux que l’on n’entend pas”. Historienne de l’art de formation, elle développe en parallèle des projets artistiques et culturels collectifs.

Nous accordons une grande importance à l'habillage sonore et l'aspect esthétique dans le développement de ce projet radiophonique. Pour ce faire, nous travaillons de concert avec un artiste ingénieur son, Adrien Mazzolini, diplômée de l'Ecole des Beaux-arts de Bruxelles, et une illustratrice, Victoire Gazzola, basée à Biarritz. Leurs deux univers, résolument modernes, placent le podcast Intersexion aux carrefours des genres, des pratiques et des disciplines.

Adrien Mazzolini est un artiste pluridisciplinaire qui travaille avec différents médiums : sérigraphie, son, peinture ou encore la sculpture. Ce mélange des genres le pousse à recourir au système installatif. Il se définit comme
« un peintre sonore », selon les sujets, qu’il soit abstrait ou figuratif. Il réfléchit à une composition sonore comme il réaliserait un tableau. Il propose des paysages ou des portraits sonores selon le contexte de travail et de recherche.

Illustratrice-tatoueuse actuellement basée à Biarritz, Victoire Gazzola cultive dans ses travaux une imagerie érotique qu’elle associe à un humour proche de l’absurde. Dans ses différents projets, la plasticienne de 28 ans détricote son quotidien et celui des femmes qui l’entourent.

 

L'ensemble des Podcasts de La Semeuse et d'Intersexion sont disponibles sur la r22 Tout-monde, la webradio des arts et du commun.