Atelier de lecture "Extra Sensory Perception" #11
Jeudi 2 Mars 2017, 16h00 » 18h00

Atelier de lecture "Extra Sensory Perception" #11

Jedu 2 mars 2017, 16h



Les Laboratoires d’Aubervilliers poursuivent les ateliers de lecture qui, tous les quinze jours, proposent de mener collectivement recherches et réflexions autour d’une problématique spécifique abordée depuis différentes disciplines (l’art, les sciences humaines, la politique). Ces ateliers participent à la construction du « Printemps des Laboratoires », programmation qui se décline tout au long de l’année via des workshops, tables rondes, projections jusqu’à l’avènement d’un moment public intense. Ce rendez-vous public, qui aura lieu en juin 2017, en constitue la mise en perspective finale à une échelle internationale. Cette programmation est articulée chaque année autour d’une notion spécifique ; cette année il s’agit de « Extra Sensory Perception ».

La quatrième édition du Printemps des Laboratoires a ouvert un champ très vaste que nous souhaitons continuer à explorer pour cette nouvelle saison. Sous l’intitulé « ESP (Extra Sensorial Perception) », nous proposons de poursuivre nos réflexions.

Il sera question de comment faire de la place dans nos vies à des voix multiples et contradictoires, à un “Je” non unique, centre de gravité narratif, à des entités non-humaines et autres mondes invisibles, de comment en être remplis sans être assaillis. On se demandera ce que peut être une mystique contemporaine et dans quelle histoire hallucinée, illuminée, visionnaire nous souhaitons nous situer aujourd’hui. On cherchera les méthodes de désindividualisation afin de partager ces visions et de les rendre collectives et habitables.




Atelier # 11


Pour ce onzième atelier de lecture qui aura lieu le jeudi 2 mars 2017, nous vous proposons de discuter autour de l'échange entre Judith Butler et Athena Athanasiou, publiée sous le titre Dépossession en 2016 aux éditions Diaphanes.

Du Manifeste cyborg à la communication animale, en passant par les récits de rencontres extraterrestres, le regard tendu vers ce qui prend forme à l'abri de la lumière, l'exercice de télépathie collective qui cherche à trouver ensemble le lieu qui lui est dérobé, les rêves ouvriers qui revendiquent un droit à la pensée contemplative, libre et utopiste, la possibilité de penser les formes actuelles et durables de nos « communalités » pour définir les termes d'une transformation en profondeur de notre imaginaire, nous continuerons dans ce prochain atelier de lecture à faire l'effort d'un déplacement radical, qui puisse rendre notre raison davantage plastique, piquer de nos sensibilités une approche trop rationnelle du monde, faire de la place à l'autre et à l'étranger qui est en soi. 

Nous vous proposons pour ce faire l'étude de ce dialogue entre Judith Butler et Athena Athanasiou qui fait le pari d’une théorie de la performativité politique qui s’ancre dans une pensée de la dépossession établie en dehors de la logique de possession, à l’embranchement délicat donc de la notion de « dépossession », entendue d’un côté comme celle qui ouvre l’être inter-relationnel que nous sommes à sa propre vulnérabilité et résiste ainsi à l’assimilation, et de l’autre comme celle qui exerce ses dynamiques de domination et de privation (de nos biens, terres, langues, identités sexuelles, etc). Soit, de tenter de trouver les façons éthiques et politiques de contester les dépossessions contraintes sans pour autant s’appuyer sur une valorisation de l’individualisme possessif. Pour affecter le monde et être affecté par lui, pour devenir vulnérable (à nous-mêmes et aux autres) ensemble et en dehors des ordres établis.


Judith Butler, née le 24 février 1956 à Cleveland, est une philosophe américaine. Elle a étudié la philosophie à Yale et Heidelberg et enseigne depuis 1993 en tant que professeur de rhétorique et de littérature comparée à l'Université de Californie, Berkeley. C'est principalement via son travail sur la théorie féministe qui l'a fait connaître bien au-delà du milieu universitaire. Avec ses recherches sur les gender studies, le pouvoir et l'éthique de la non-violence, elle a façonné de manière significative le discours public. L'une des thématiques importantes de sa réflexion est celle de la vulnérabilité.

Athena Athanasiou enseigne au Department of Social Anthropology de la Panteion University of Social and Political Sciences à Athènes en Grèce. Elle a étudié l'histoire, l'archéologie et la philosophie en Grèce et est docteure en anthroplogie sociale, après une thèse validée à la New School of Social Research à New York. Elle s'intéresse notamment à la théorie féministe, aux études de genre, aux questions de bio-politique mais aussi à l'actualité avec notamment le nationalisme, la Grèce et la politique de crise.