HORS LABOS: illegal_cinema #114
Vendredi 19 Avril 2013, 17h00 » 20h00

HORS LABOS: illegal_cinema #114

[projection / discussion]
vendredi 19 avril, 19h

HORS LABOS
Friperie associative la Fripouille
12 rue Paul Bert, 93300 Aubervilliers

Les Sentiers de l’Utopie
La séance est proposée par Margaux Vigne, paysagiste habitant et travaillant en Seine-Saint-Denis, coordinatrice du projet de jardin de la Semeuse (plateforme d'échanges pour un jardinage solidaire). Elle propose une discussion autour des formes de l'engagement politique "en action".

les sentiers de l'utopie
DR

"C'est justement lorsque l'Utopie devient inimaginable qu'elle est la plus nécessaire." Refusant le pessimisme auquel nous poussent pourtant les multiples crises (économique, écologique, sociale), Isabelle Fremeaux et John Jordan ont choisi d'aller à la recherche des gens qui tentent de vivre autrement: Les Sentiers de l'Utopie est un livre-film, né d'un an de tour d'Europe. On y croise onze projets, historiques (Longomaï, Christiania) ou plus jeunes; très politisés (Camp Climat, Zrenjamin) ou plutôt "relationnels" (ZEGG)… Communautés, groupes, coopératives, ces collectifs de vie et/ou de travail ont tous en commun de tenter de construire des formes de vie post-capitalistes, "différentes manières d'aimer et de manger, de produire et d'échanger, de décider des choses et de se rebeller".
Tandis que le livre est quasi-documentaire, renseignant de manière détaillée sur les histoires et les actions de ces groupes, le film est plutôt une sorte de variation semi-fictionnelle sur l'expérience initiatique de ce voyage et de ces rencontres. Situé dans une époque post-capitaliste imprécise, le film donne la parole depuis le futur à des lieux et des gens contemporains, comme si leurs propositions étaient des solutions possibles à un avenir incertain.
L'idée à travers cette projection est de se questionner sur le fond et la forme, indubitablement liés. Pourquoi cette forme, esthétisante et à moitié fictionnelle? Emmenés par les images, les visages, les paroles, on ne sait pas où on est, dans quel pays, à quelle époque, et on sent pourtant la justesse et l'universalité des questions posées. D'autre part, faut-il être forcément "hors du monde" pour "changer le monde"? Faut-il commencer soi-même par vivre selon ses convictions pour être pertinent? Ces pratiques nous interrogent car elles confondent en un tout engagement politique, subsistance (et production) économique et vie personnelle, dans une mise en action fondamentalement citoyenne.

John Jordan est un artiste-activiste, cofondateur de Reclaim thé streets et de l'Armée des clowns; Isabelle Fremeaux est chercheuse, elle explore l'éducation populaire et les formes créatives de résistance. Ensemble ils ont fondé le collectif The Laboratory of Insurrectionary, et, depuis peu, leur propre projet "d'utopie postcapitaliste" dans le Morbihan: la r.O.n.c.e. (Résister, Organiser, Nourrir, Créer, Exister).

---------------

+ film projeté +

Les Sentiers de l'Utopie de John Jordan et Isabelle Frémeaux (2011, livre-film, 109 min.)
+ date +
vendredi 19 avril 2013, 19h
+ entrée libre +