illegal_cinema #16
Lundi 20 Septembre 2010, 17h30 » 19h00

illegal_cinema #16

Séance proposée et présentée par Diana Drljacic, administratrice de l’association Culture.Art.Société (CAS)

Situation oblige
(Delphine Bargeton et Dominique Faucher, France, 2006, 23')
+
Quelques choses de Fresnes

(Delphine Bargeton et Dominique Faucher, France, 2006, 26')

+
Temps Mort

(Mohamed Bourouissa, France, 2009, 18')


Ces  films sont les résultats d'ateliers vidéo tournés et montés à la Maison d'Arrêt de Fresnes par des hommes et des femmes détenus en préventive.
A l’intérieur , tout ou presque, est rare et mesuré. Les objets revêtent plus qu’ailleurs, une dimension particulière, essentielle. En demandant à des détenu(e)s  de réaliser une séquence vidéo sur un objet qu’ils ont avec eux dans la cellule, les réalisatrices nous exposent l'univers carcéral. L’objet sert de prétexte, d’inducteur pour parler du quotidien, de la dignité et des droits que personne ne semble vraiment connaître. Les images qui sortent légalement de prison sont assez rares. Elles passent tout d'abord par un processus d'autorisations, de restrictions, de canalisations, de censure... Les lieux même de tournage sont controlés par l'administration pénitencière, tout comme les sujets, les objets.
Ces images de par leur simple existence exprime la censure. Le choix des détenus de “leur” objet, et leur prise de parole  est une énorme bouffée de liberté. Ils réussissent à nous raconter les interdits, à communiquer au-delà des limites. J'ai choisi de montrer  ces images poignante, drôle et d'une très grande dignité car elles éclairent un recoin de notre société que nous nous efforçons d'ignorer.
Le troisième film Temps mort de l'artiste Mohamed Bourouissa complète, à mon sens, parfaitement ces deux films: Il n'est passé par aucune  censure (si ce n'est sa propre censure) car il a été tourné avec un téléphone portable introduit illégalement en prison. Il  questionnne cependant tout aussi fortement les notions de liberté et d'enfermement de par sa réalisation. Il s`agit d`une correspondance entre deux individus, l'un est enfermé et l'autre est en prison. Tout le film se construit sur cet échange de texte (sms), d`images et de paroles.