illegal_cinema #33
Lundi 31 Janvier 2011, 19h00 » 21h00

illegal_cinema #33

Séance proposée et animée par Christophe Laplace-Claverie, chargé de mission "Solidarité" à la mairie d'Aubervilliers.

Salam, de Souad El Bouhati, court-métrage de fiction, 30 minutes - Grand Prix du Festival du court-métrage de Clermont-Ferrand 2000

La dernière séance, de Hamouda Hertelli et Martine Monvoisin, court-métrage documentaire, 30 minutes.

 


dr

Venir, travailler, vieillir en France : La vie quotidienne dans les foyers de travailleurs migrants
par Christophe Laplace-Claverie

Le Foyer de travailleurs migrants (FTM) est un type de logement social systématisé en France par l'État au milieu des années 1950, pour héberger les travailleurs nord-africains. Héritiers de la politique de logement patronale ou philanthropique des travailleurs isolés, mais aussi de l'encadrement colonial des populations « indigènes », les foyers ont servi de mode de logement privilégié pour les immigrés isolés, issus des anciennes colonies, maghrébins, puis sub-sahariens (Mali, Sénégal, Mauritanie) dans les années 1960 et 1970.

En 2004, 140 000 personnes (dont 30 000 résidents de nationalité française) vivaient officiellement en France dans 700 foyers de travailleurs, 45% des lits étant situés en Ile-de-France.

La ville d’Aubervilliers compte 7 foyers et résidences sociales de travailleurs migrants, offrant une capacité d’accueil de 1520 places, soit près de 2% de la population de la ville.

Même si la population de ces foyers, rebaptisés « résidences sociales » au gré des réaménagements et des constructions, évolue, en fonction des politiques menées par les organismes gestionnaires, les résidents des foyers restent en grande partie des migrants isolés, dont la situation professionnelle et sociale est précaire, éloignés de leur famille et connaissant mal leurs droits.

Si les réhabilitations se traduisent par une amélioration sensible des conditions de vie pour les résidents, elles signifient aussi une augmentation des loyers, ainsi que des contraintes plus importantes sur la vie collective.

Pour des résidents, qui vivent, parfois depuis 40 ans, dans des chambres de 7 à 9m2, avec des cuisines ou des salles de bain communes, pour qui les foyers sont devenus la résidence principale, le vieillissement rend difficile la vie quotidienne.

La part des plus de 60 ans correspond, dans certains établissements, à plus de la moitié des résidents, des questions préoccupantes se posent : accès à la retraite, précarité économique, endettement, dépendance, santé mentale, isolement, perte des liens familiaux.

A travers deux œuvres de nature différente, cette séance propose un regard croisé sur les parcours de vie en France, la vie quotidienne et le vieillissement des résidents dans les foyers de travailleurs migrants.


La séance sera précédée d'une projection de portraits photographiques. Cette série intitulée "Hommes des pays loins", réalisée en 2009 par Willy Vainqueur et Malika Yahia Mayo, présente 19 portraits d'habitants de la résidence sociale AFTAM Barbusse d'Aubervilliers.

En prévision de la séance, Chistophe Laplace-Claverie suggère la lecture du rapport du Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées, datant de juillet 2010 (à télécharger ici).