illegal_cinema #72
Lundi 16 Janvier 2012, 19h00 » 21h00

illegal_cinema #72

Lundi 16 janvier, à 20h :

La séance a été animée par Beatriz Setién Yeregui, artiste. Elle présentera une vidéo d'Alexander Argibay et une d'Alexander Shaburov, montrant la tension qu'il existe aujourd'hui à exprimer ses émotions. Dans un refus du rire omniprésent dans l'art, cette programmation souhaite questionner l'absence de l'émotion dans la création contemporaine.

 

 
Apocalypse de Alexander Argibay D.R.



A propos du film Apocalypse,
par Beatriz Setién

Si aujourd'hui le rire est un outil établi par les codes de l'art et de la société, les pleurs le sont-ils aussi ?
Apocalypse est un autoportrait, une lettre à un ami, un hommage à l´amitié.
L'auteur nous donne le récit de quelques années de sa vie à travers les voyages et les nombreuses lettres de ses correspondances. Cet échange épistolaire est une pratique qu'Alexandre Argibay mène depuis dix ans.
Ce documentaire témoigne d'une sensibilité poétique et mélancolique. C'est un récit de l'intime, lyrique, pathétique, un acte artistique radical.


A propos de la video The Victim of Titanic,
par Alisa Prudnikova (publié sur saisonvideo.com)

La vidéo fait partie de la série “Direct expression of feelings” (Expression directe des sentiments), basée sur le principe selon lequel un visage humain est le moyen de communication le plus efficace et impressionnant – un code universel. A travers son propre visage, l’artiste illustre la fonction communicative de l’art – celle de traduire des états émotionnels. Il s’agit en même temps d’une parodie ironique des performances d’Oleg Mavromati, qui affirma qu’à une époque de grandes éditions et de citations, un artiste ne peut être authentique que lorsqu’il éprouve de la douleur. Ici, Alexander Shaburov se met dans des situations où il lui est impossible de simuler – il ressent vraiment le froid, l’humidité, l’inconfort, etc., ce qui provoque sur son visage l’apparition de grimaces drôles et touchantes.


Films diffusés (durée totale : 38min) :
Apocalypse d'Alexander Argibay (2011, 33min)
The Victim of Titanic de Alexander Shaburov (1999, 5min)