Manifeste #4 - Antoine Dufeu et Patrick Corillon
Samedi 6 Juillet 2013, 19h00 » 21h00
  • littérature
  • installation
  • performance

Manifeste #4 - Antoine Dufeu et Patrick Corillon

 L'appartement à trous, 60 minutes pour parler toutes les langues patrick corillon, manifeste 4

Antoine Dufeu - Pour une littérature amorale: l’écrivain, performer et metteur en scène Antoine Dufeu écrit en direct un manifeste sur sa conception de la littérature et sur sa propre pratique. Le manifeste sera publié à 22h sur le site caradisiac.com, "premier site d’information automobile". "Nous ne sommes pas libres. Nous avons même l’impression de voir notre idée de la liberté régresser, être malmenée, raillée par une morale qui ne dit pas son nom, celle de l’éparpillement – outre la division – mortel. Mais, heureusement, nous sommes passionnés. Heureusement, deux cœurs battant à l’unisson suffisent pour réinvestir la parole affirmative. Heureusement, nous croisons des regards qui, l’espace d’un instant, fusent par-deçà l’horizon.(...) Alors, il est grand temps de nous défaire de nos réflexes de poules mouillées, de sortir de chez nous, de nous redonner des moyens de nous faire confiance et de dépasser nos seuls intérêts. Il est grand temps de respirer à pleins poumons et de dormir pareillement. Que chacun de nos sommeils soit une petite mort!"

Patrick Corillon -
L'appartement à trous, 60 minutes pour parler toutes les langues: sur une table aux multiples tiroirs, Patrick Corillon (artiste plasticien, écrivain et dramaturge) redonne vie à des cahiers de dessins réalisés par des prisonniers condamnés à une mort certaine. Leurs dessins de personnages et de paysages accompagnaient les histoires qu'ils se racontaient pour garder espoir. S'il est bien connu que les histoires peuvent nous sauver, y parviennent-elles parce qu'elles ont le pouvoir de nous emmener hors du monde, ou au contraire parce qu'elles nous donnent la force de nous confronter aux réalités les plus dures?

Dans le cadre d'Hospitalité, parcours organisé par Tram: "7. Nulle île n'est une île", entre le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris (Leonor Antunes, Julien Prévieux et Marie Voignier), l'École municiaple des beaux-arts / galerie Édouard Manet, Gennevilliers (Julien Prévieux et Adrien Missika), Synesthésie (Thierry Payet) et les Laboratoires d’Aubervilliers.

---
------------

+ date
samedi 6 juillet, 19h
+ durée
30' et 60'
+ entrée libre sur réservation (places limitées)
à reservation@leslaboratoires.org / 01 53 56 15 90

---------------

Image: Patrick Corillon par Bohumil Kostohry