Table ronde et projection
Mercredi 30 Septembre 2009, 17h05 » 20h05

Table ronde et projection


19h
D'un mouvement l'autre, table ronde avec Bahija Benkouka (9ème Collectif des sans-papiers), Eric Lecerf (Paris 8), Christophe Pouly (avocat), Béatrice Rettig (artiste)

A 21h30: Rencontre avec Dounia Bovet-Wolteche et projection de son film Les Racines du brouillard (53', Prod. Néon rouge, 2009) 
Une proposition de Bahija Benkouka et Béatrice Rettig en collaboration avec le 9ème Collectif des sans-papiers.

Les Racines du brouillard
Un film de Dounia Bovet-Wolteche.
53’, Noir & blanc, 16 mm, Belgique, 2009
Image: Dounia Bovet-Wolteche,
Son: Alexandre Davidson, 
Montage: Mathias Bouffier, 
Production, distribution: Néon Rouge Production ASBL 

(...) une traversée, ici d'une rive de la Méditerranée à l'autre. Celle d'Axelle, venue une première fois en 1962 comme jeune institutrice au lendemain de l'indépendance en Algérie. D'une rive à l'autre et d'un temps à l'autre aussi, dans un geste de fidélité à un ami connu alors, Ali, récemment disparu. Fidelité à l'ami et aux idéaux de l'Indépendance, aux êtres qui l'ont rêvée et conquise. Premier film de Dounia Bouvet-Wolteche, Les racines du brouillard,offrant les riches matières et textures du 16mm noir et blanc, nous mène d'Alger à Tizi-Ouzou chez Ali, avec en contre-champ ce que l'on comprend vite être les dernières images de l'ami, hospitalisé en France. Récit à trois voix, celles de la réalisatrice et d'Axelle, croisant celle d'Ali, évoquant par bribes ses combats politiques, ses emprisonnements, sa condamnation à mort par les autorités françaises (...) Mais hors de toute nostalgie, comme y invite le proverbe kabyle du titre, chercher les racines du brouillard, c'est-à-dire chercher l'impossible pour ne pas céder à la résignation, poursuivre et transmettre au delà du deuil, à l'image de ces voix d'enfants dont la lecture, avec Axelle, des souvenirs de lutte d'Ali ponctuent le film.

Nicolas Féodoroff