• Lundi 24 septembre, à 20h

     

    Cette séance a été proposée par Stéphane Surprenant, écrivain. Il a engagé une discussion autour de la mise en danger du spectateur en s'appuyant sur le film Le festin nu de David Cronenberg.

     

     

    festin
    Festin Nu, Croneneberg, D.R.

     

    "On ne sort pas toujours de l'art indemne"
    Présentation de la séance par Stéphane Surprenant

    L'art peut-il être dangereux? Dangereux pour son créateur, dangereux pour celui qui reçoit l'œuvre? Que l'art soit parfois dangereux pour une institution, une idéologie ou une religion, on le savait. Mais pour l'artiste? Pour le spectateur, l'auditeur ou le lecteur? Le danger est-il la condition d'un certain type d'art? Le symptôme d'une création douloureuse? Ou bien le danger dans l'art ne serait-il rien de plus que le masque du romantisme? Dans le film de David Cronenberg, Naked Lunch (1991), William Lee s'enfonce dans les hallucinations toxiques que la drogue injecte dans le réel. Errant dans l'Interzone, où la logique commune n'a plus cours, l'alias de William Burroughs, écrivain de la Beat Generation, ne cherche pas à se sauver : il cherche une œuvre – qu'il trouvera, à ses dépens s'il le faut...


    Film projeté :
    Festin nu de David Cronenberg, 1991, Canada, 115min

     

    ---
    Entrée libre

    Accueil du public dès 19h30, bar et restauration légère.