• Mardi 11 février 2014, 19h

    ne travaillez jamais!

    "Ne travaillez jamais!" #5:
    autour du texte d'Andréa Fraser, «L’1%, c’est moi» (première publication dans la revue Text zur Kunst n°83, septembre 2011, p.114-127; texte en anglais). Alors que dans l’atelier de lecture de janvier nous nous intéressions à trois groupes d’artistes des années 60-70 prônant la réforme et/ou la révolution de la société par l’art, de la société de l’art, nous vous proposons à l'analyse le texte de l’artiste américaine Andrea Fraser et le courant de pensée actuel dont il est porteur, celui de la critique institutionnelle. Le 1%, ici, désigne le pourcentage de la population aux États-Unis détenant 40% de la richesse du pays. Ces quelques grandes fortunes qu’Andrea Fraser, en s’appuyant sur des données économiques très précises, décrit comme les moteurs du marché de l’art (secteur qui, il y a encore 25 ans, n’était pas considéré comme un terrain d’investissements performants), mais aussi comme les généreux donateurs de la plupart des musées et organisations à buts non lucratifs. Les forts bénéfices de ces hommes d'affaires étant largement permis par une idéologie «anti-taxes», ces lieux «alternatifs» apparaissent donc, en un sens, comme le fruit de cette idéologie. Comment l’artiste se positionne face à ce paradoxe? Et comment échappe-t-il au système de l’art? Sa seule alternative, nous dit Andrea Fraser, serait de reconnaître l'impossibilité de ne pas participer à cette économie, d'en faire la nature même de sa pratique artistique, de la rendre visible à l'intérieur même des institutions. «L’1%, c’est moi» est aussi à lire et à étudier comme un texte écrit par une artiste - ne portant d’ailleurs pas sur son travail, mais faisant partie intégrante de son «exercice» et de son positionnement artistique - qui nous permet de décrypter de nouvelles formes de discours voir même de manifestes.

    Afin de participer à cet atelier et de recevoir le texte, contacter Clara Gensburger : c.gensburger@leslaboratoires.org


    "Ne travaillez jamais!", un atelier de lecture et de discussion ouvert à tous! En attendant le Printemps des Laboratoires #2 (mai 2014), qui se penchera sur la thématique "art et travail", nous vous proposons de venir constituer un groupe de lecteurs qui puissent échanger et s’emparer des enjeux soulevés par cette riche problématique, au gré de séances mensuelles et avec l'appui d’un corpus de textes et d’autres matériaux de réflexion de notre choix - textes, objets, films, documents, etc. Nous pourrons débattre, entre autres, du choix que font certains artistes d’orienter leur pratique vers un travail immatériel, un traitement de l’information et un investissement des réseaux sociaux. Nous serons aussi amenés à considérer la question de la rémunération et ce qu’elle implique, examiner le cas spécifique des syndicats d’artistes, étudier la place de l’artiste, allant de l’appartenance à un système capitaliste semi-féodalisé à une position opprimée et marginale.

    Les rendez-vous ont lieu tous les 2ème mardi du mois. Cet atelier de lecture est gratuit et ouvert à tous: aucune connaissance préalable n’est requise, seulement le désir de lire et de participer aux discussions!