• La séance est proposée et animée par Marion Oddon, fondatrice de la revue virtuelle Le Singe Hurleur.

    Films projetés :

    Yves-Marie Mahe
    Trou de balle, 2009, 2’00
    Aucun animal, 2009, 2’40
    Ah larmes !, 2008, 1’35

    Derek Woolfenden
    Black's Back, 2009, 12'00

    Wim Vandekeybus
     
    Mountains made of Barking, 1994, 15’16

    Paolo Gioli
    Traumatografo (3/3), 1975, 8’42

    Anonyme
    Captation journalistique
    , 2010, 3’49


    Etat-Trauma ! (par Marion Oddon)

    Cette programmation sera traversée par la notion active de «confrontation», mise en abime au travers d’un prisme étendu de formes, d’influences et de volonté.

    La séance interroge la caméra comme arme de transmission, de revendication et de prise de parole. Sur l’utilisation de cette arme face aux autorités. Du regard porté par des auteurs, des chorégraphes et des journalistes, qui assument une prise de position forte, en réaction à la guerre ordinaire, au moyen d’un outil métaphorique. Une caméra parfois absente du processus d’appropriation grâce à diverses méthodes qui redonnent sens aux images (intervention sur pellicule, found footage, texte inscrit...), marquant par là l’enjeu narratif et une double prise de position engagée.

    Derrière cette thématique qui convoque actualité et mémoire du passé il y a la question de la violence légalisée, et de nos moyens d’y répondre. La programmation s’éloignera des films de propagande ou des documentaires traditionnels pour aller chercher des formes moins directes, plus poétiques et épidermiques dans leur radicalité.

    Ce afin de se rapprocher au plus prêt de « l’identité ».

     

    La séance est organisée en partenariat avec le Collectif négatif : http://collectifnegatif.free.fr/