• Lors de cette performance, Akram Zaatari va tenter d’écrire, d’improviser et de donner à voir sa conversation avec un cinéaste israélien imaginé, à qui il donne le nom d’Avi Mograbi. Cette conversation portera sur trois moments clé du conflit israélo-libanais, et sur l'expérience de chacun des cinéastes, réelle ou imaginée, d'un côté et de l'autre de la frontière entre le Liban et Israël.