• Lundi 13 février, à 20h

    La séance a été animée par Raphaël Meltz, écrivain, et co-fondateur du magazine Le Tigre. Il s'est appuyé sur le film "La Ville bidon", de Jacques Baratier pour proposer une discussion autour de l'image de la banlieue.


     ville bidon
    Jacques Baratier, D.R.

     

    Présentation de Raphaël Meltz:

    La Ville bidon est sorti au cinéma en 1976, dans une version rallongée (1h20), alors qu'il s'agissait à l'origine d'un film d'une heure pour la télévision, tourné en 1970, mais finalement censuré par l'ORTF, parce que proposant un regard trop critique sur la construction de la ville nouvelle de Créteil.
    Le film montre le cynisme des constructeurs (architecte, promoteur, député-maire) qui doivent déplacer au plus vite les habitants des bidonvilles (majoritairement des étrangers) et les ferrailleurs qui travaillent sur le terrain vague promis aux constructions vers une cité de transit.
    Même si le film est un peu maladroit, il offre un regard sans concession sur la prétendue modernité de l'architecture des villes nouvelles, et sur le peu d'intérêt porté aux humains. Peu connu, La Ville bidon offre un contrepoint moins cérébral à Deux ou trois choses que je sais d'elle (1966) de Jean-Luc Godard.


    «Rois de la boue, Princes du fer
    Seigneurs crados de la décharge
    Puisque le ciel vous met en marge
    Que règne la fête aux Enfers!»
    (chanson de Claude Nougaro pour le film)

     

    Film présenté:

    La Ville bidon, de Jacques Baratier, avec Bernadette Laffont, Daniel Duval (1976, France, 80min)

     

    --------------
    Entrée libre
    Accueil du public dès 19h30, bar et restauration légère.