Résidence 2013-2015



Et sait-on jamais, dans une obscurité pareille est un projet développé lors de sa première année de résidence aux Laboratoires d'Aubervilliers, dès 2013. Il s’adresse également à un seul spectateur à la fois, reposant cette fois-ci sur l’expérience d’un corps immobile plongé dans le noir, mis en mouvement par le toucher et l’espace sonore qui se déploie avec et autour de lui. Basé sur un principe de raréfaction des stimulations sensorielles, ce dispositif insiste sur la fiction de corps et d'espace qui se noue à partir de presque rien.


Ce dispositif a été activé par Myriam Lefkowitz, accompagnée de ses acolytes Julie Laporte et Jean-Philippe Derail, notamment en avril 2015, à raison de 5 séances par jour sur rendez-vous.