• plateforme pour une biodiversité urbaine
  • 2011-2015


La Semeuse
initie une réflexion autour de la place du vivant dans nos sociétés contemporaines. C’est un projet organique fédérateur de liens entre l’Homme et son espace, pour imaginer ensemble un avenir plus durable dans le contexte de développement de la ville. À travers un acte comme le jardinage, porteur de valeurs sociales, des réflexions plus théoriques et artistiques sur le devenir du vivant en ville et des actions collectives dont elles seront instigatrices, La Semeuse vise à concerner tout un chacun pour que tout geste envers l’espace urbain soit perçu comme une grande décision d’appropriation du territoire et portant en lui des grandes répercussions.

SES DÉBUTS: l’artiste et architecte Marjetica Potrč, en collaboration avec RozO Architectes, a entamé en 2010 une recherche intitulée La Semeuse ou le devenir indigène, mettant en relation la biodiversité végétale et la diversité culturelle de la ville d’Aubervilliers. Le projet a été développé en 2011 par Guilain Roussel, paysagiste; puis par Margaux Vigne. Il est actuellement coordonné par Ingrid Amaro.

LE JARDIN: cet espace inauguré en avril 2012 est ouvert aux habitants d’Aubervilliers. Au départ, des sacs de chantier faisaient office de jardinières. Margaux Vigne et l’agence Bloc Paysage ont dessiné et construit le jardin d’aujourd’hui. Le jardin est constitué d’une parcelle de terrain, d’une pergola avec table et bancs et de plantations en bacs. La végétation actuelle résulte des mises en communs des jardiniers d’Aubervilliers et des ateliers faits les années précédentes. Dans la dynamique de son appropriation par les habitants, formes, plantes et techniques de plantations sont vouées à évoluer, grâce aux conseils et savoirs de tous. Par le biais de différents moments d’ouvertures publiques et d'ateliers à thème proposés par tous, c’est véritablement l’aspect de sensibilisation qui est mobilisé dans ce jardin. Il instaure aussi un espace de réflexion théorique et de pratique artistique, élaboré à partir des enjeux urbains contemporains, concentrant les différentes disciplines porteuses d’une pensée objective de la ville, mais non exhaustive. Le jardin est un élément signalétique fort pour les Laboratoires d’Aubervilliers, une articulation entre la population et ce lieu culturel singulier inscrit au cœur de la ville. La Semeuse a aussi comme visée la revalorisation de l’espace bétonné et engazonné. Tel un filtre entre la rue et le bâtiment des Laboratoires, produisant une relation intermédiaire entre intérieur et extérieur, entre bâti et non-bâti, le jardin souhaite induire l’envie de s’approprier la ville de manière durable.

LE LABO DES LABOS* DE LA SEMEUSE: les Laboratoires d’Aubervilliers souhaitent impliquer le public. Espace fédérateur et citoyen d'échanges entre professionnels et amateurs, mais aussi d’expérimentations collectives, le "labo des Labos" construit un lieu de partage qui existe par et pour le plaisir d’apprendre. Découverte pour les uns ou interrogations pour les autres, le "labo des Labos" se décline via La Semeuse avec l’ouverture du jardin et le groupe de recherche et d’expérimentation.

(*pédagogies expérimentales aux Laboratoires d’Aubervilliers)


[ateliers / jardinage ouvert]
"Le simple battement d'ailes d'un papillon peut-il déclencher une tornade à l'autre bout du monde?" Edward Lorenz. Situé sur l’esplanade des Laboratoires d’Aubervilliers, le jardin est le lieu de rencontres entre jardiniers aguerris et amateurs désireux d’apprendre, artistes et autres professionnels, autour d’un atelier ou simplement pour partager un moment de convivialité. Point de collecte et d’archivage, La Semeuse propose le troc de graines mis en place dès le début du projet en 2011. Lieu de partage de plantes, de savoir-faire et de questions liées au jardinage urbain, La Semeuse crée des relations d’un jardin à l’autre.
 
[rencontres / explorations et expérimentations collectives] "L’usage et la pratique ont précédé toutes les sciences et tous les arts; mais les sciences et les arts ont ensuite perfectionné la pratique", César Chesneau. La Semeuse offre un espace de débats publics une fois par mois en constituant un groupe de recherche hybride sur une saison. L’occasion de construire une nouvelle pensée et d’échanger autour de projets artistiques, de réalisations d’aménagements alternatifs, de propositions d’urbanisme écologistes ou d’autres formes de réponse aux problématiques urbaines actuelles. Des professionnels internationaux venus de domaines de l’architecture, de l’urbanisme ou de l’écologie, ainsi que des artistes et des designers, croiseront leur expérience et présenteront leurs projets originaux. L’approche de ces "labos des Labos" est liée non seulement aux différentes disciplines qui nourriront une réflexion, mais également à la réactualisation des enjeux de la création en situant l’Homme au centre des préoccupations, tant vis à vis de son espace naturel que de l’anthropisé. "La valeur d'une ville se mesure au nombre de lieux qu'elle réserve à l'improvisation", Siegfried Kracauer. L’espace urbain est une intersection de l’artistique, du culturel et du social et La Semeuse veut les rapprocher. Les professionnels, les créateurs, les habitants et les artistes sont invités à se saisir de cet outil. La Semeuse, ancrée dans Les Laboratoires d’Aubervilliers, offre un lieu d’expérimentation où les idées les plus audacieuses autour du végétal et de la ville pourront tester leur impact à échelle réelle. Grâce aux initiatives collectives qui émergeront de ces débats, des réalisations prendront donc forme in situ en favorisant la participation citoyenne. Tous les acteurs de la ville sont invités à participer.


Suivez l'actualité du projet sur lasemeuse.wordpress.com

Contactez-nous:
Ingrid Amaro, 0695850161 et lasemeuse.aubervilliers@gmail.com


La Semeuse bénéficie du soutien du Conseil régional d’Île-de-France, de Plaine Commune, de la ville d’Aubervilliers, de la Fondation de France et du Conseil Régional - Action exceptionnelle COP21.

Nous tenons à remercier les personnes qui nous ont aidé en donnant de leur temps et de leur enthousiasme pour faire vivre ce projet et particulièrement à Valérie Lessertisseur, l’association Auberfabrik  (Sylvie Napolitano, Valérie Truong et David Caubère), Alain Chapel des Petits prés verts (Aubervilliers), Yassine Elkherfih du collectif ya+k, Tibo Labat, Morgan Blanc, Louise Lefebvre et Vincent Confortini ( Bloc Paysage), les Jardins ouvriers des Vertus (Aubervilliers), les Bois de Senteur (Aubervilliers), la Crèche Lécuyer (Aubervilliers),  l’ALJ93, l’ADEF, la cité des Fusains (Rivp), la boutique de quartier Paul Bert, les services de la vie associative, de la démocratie locale, de l’économie sociale et solidaire et des espaces verts d’Aubervilliers et de Plaine Commune, Lapeyre.