Érik Bullot est cinéaste et théoricien. Auteur de nombreux films à mi-chemin du film d’artiste et du cinéma expérimental, il a publié récemment Renversements 2 (Paris, Paris Expérimental, 2013) et Sortir du cinéma. Histoire virtuelle des relations de l’art et du cinéma (Genève, Mamco, 2013). Sa filmographie compte plus d’une vingtaine de titres, dont le Jardin chinois (1999), l’Attraction universelle (2000), le Singe de la lumière (2002), Glossolalie (2005), Trois faces (2007), L’Alliance (2010), la Révolution de l’alphabet (2014). Son travail a été présenté dans de nombreux festivals et musées, notamment le Jeu de Paume (Paris), le Centre Georges Pompidou (Paris), la Biennale de l’image en mouvement (Genève), le CCCB (Barcelone), La Enana Marrón (Madrid), le New Museum (New York). Une monographie accompagnée d’un DVD lui a été consacrée en 2003 aux Éditions Léo Scheer. Membre du collectif pointligneplan, il a coordonné l’ouvrage pointligneplan, Cinéma et art contemporain (Paris, Léo Scheer, 2002). Il fut professeur invité à l’Université de New York à Buffalo (2009-2011) et au CIA (Centro de Investigaciones Artísticas) à Buenos Aires en 2013. Il enseigne le cinéma à l’École nationale supérieure d’art de Bourges et dirige le post-diplôme Document et art contemporain à l’École européenne supérieure de l’image (Poitiers-Angoulême).


ARF