Partager

 
 
 
 

Emilie en son jardin, Boccace, Théséide, Bathélémy d'Eyck, vers 1465, Vienne, bibliothèque nationale, ms. 2617 f°53

 

Tout le long de sa résidence aux Laboratoires d'Aubervilliers, Ondine Cloez invite des conférencières à parler de sujets qui lui sont chers.

 ...............................................................


Jardin sauvage / domestique nature

Conférences-lectures par la médiéviste Viviane Griveau-Genest

Partie 1 : vendredi 3 septembre à 19h - à la Friche du 52, rue Lécuyer
Partie 2 : vendredi 10 septembre à 19h - aux Laboratoires

Pousser la porte d'un jardin, c'est aussi pousser la porte du rêve, de l'imaginaire, des sens, de l'histoire aussi... Les jardins médiévaux n'y font pas exception, et sont très en vogue. Pourtant, si on laisse un peu de côté les effets de mode et leur miroir déformant, que sait-on au juste des jardins du Moyen Age ?

Nous vous proposons donc deux conférences dans deux espaces contrastés, côté friche et côté jardin, pour redécouvrir l'histoire de plantes compagnes connues, ou moins connues, et, au fil des textes et des images, vous perdre en forêt à la suite d'un chevalier, tomber amoureux/ amoureuse... ressusciter, savoir enfin qui est Hildegarde de Bingen, discuter écologie et anthropocène... ou laisser résonner la mythologie celtique en vous.

Viviane Griveau-Genest est médiéviste; elle s'est spécialisée dans l'étude de l'art oratoire médiéval et a travaillé sur le cycle de Tristan et Yseult, et les adaptations de textes médiévaux dans la littérature jeunesse. Elle enseigne dans plusieurs universités franciliennes la littérature et la langue médiévale, a publié aux PURH un ouvrage sur les Lais de Marie de France et s'investit dans de nombreuses activités de vulgarisation scientifique. Elle habite Aubervilliers où elle exerce une activité d'écriture littéraire : actuellement, elle travaille sur un recueil de prose et poésie, les Lais du jardin dans le cadre de la défense des jardins ouvriers des Vertus.

Renseignements et réservations : partie 1 | partie 2

 ...............................................................

 

La vie sans santé : la maladie comme enjeu politique et social
Rencontre entre Lucile Sergent et Aurélie Brousse

Samedi 22 mai 2021, 14h

Il y a la santé, et puis la maladie, souvent on les oppose. Beaucoup de représentations sont attachées à la maladie, beaucoup d’assignations, on a beaucoup d’idées sur ce que peut être la vie d’une personne qualifiée de « malade ». Les médecins s’expriment, les experts de la santé, les managers d’une économie de la santé parlent en chiffres d’usagers, en nombre de lits, et de l’autre côté du spectre du discours les patients, et les associations qui défendent leurs droits dont la voix portent moins, étonnamment.
Mais c’est quoi «  être malade »  ? Concrètement, quotidiennement, socialement. Et puis qu’est ce que ça veut dire ?

Lucile Sergent, engagée dans des associations de patients et de défense des droits des femmes, mène aujourd’hui un travail de recherche sur les origines de l’organisation d’association de patients et les enjeux sociaux et politiques de la maladie. Depuis qu’elle aussi connaît intimement la maladie, elle milite  pour que la réalité tue de la vie des malades soient entendue. Avec Aurélie Brousse, qui a travaillé auprès de Médecins Sans Frontières au développement d’un projet de prise en charge des cancers du sein au Mali, et qui partage avec Lucile cette expérience de malade, elle propose un échange autour des enjeux politiques et sociaux de la maladie.

Lucile Sergent est diplômée de l’Université des patients (Sorbonne Médecine) et poursuit des recherches sur la participation politique des personnes malades. Elle publie en 2019 Le Petit guide de survie des patients face à la blouse blanche (First) et est responsable de l’antenne parisienne de l’association SED in France. Elle s’intéresse à l’inclusion des personnes malades dans la démocratie et milite pour une meilleure prise en charge de la santé des femmes.

Aurélie Brousse est réalisatrice d’objets radiophoniques, parmi lesquels Quand la mer se retire, réalisé avec Ecaterina Vidick, création sonore qui raconte la traversée du miroir que représente le passage de la santé à la maladie. Avant cela, elle est Chargée de mission en Santé Environnementale auprès d’une ancienne Ministre de la santé, et coordinatrice de projet pour Médecins Sans Frontières. 

Découvrez la vidéo de la rencontre en ligne
Accédez aux références bibliographiques de la rencontre

...............................................................


Être en bonne santé au Moyen Âge : tout un art !
Conférence d'Estela Bonnaffoux

Samedi 13 février 2021, 14h

Estela Bonnaffoux est docteure en histoire des sciences. Ses recherches portent sur les traités de médecine pratique (XIIIe-XVe siècles) et plus particulièrement sur les représentations de la peste et de la stérilité. Elle s'intéresse également aux relations entre médecin et patient.es. Depuis 2018, elle est membre du blog Actuel Moyen Âge."

suivie de

Pour une approche féministe de la santé 
Conférence de Mounia El Kotni

Samedi 13 février 2021, 15h

Mounia El Kotni est chercheuse en anthropologie, postdoctorante à l’EHESS Paris. Elle est spécialisée en anthropologie de la santé et travaille depuis une dizaine d'années avec des sages-femmes au Mexique. Elle est co-autrice de la nouvelle édition du manuel de santé féministe Notre corps, nous-mêmes (Hors d'Atteinte, 2020) et co-créatrice du podcast Im/patiente sur le cancer du sein (produit par Nouvelles Écoutes).

Découvrez la vidéo de la rencontre en ligne

...............................................................


Les Laboratoires et Ondine Cloez sont soutenus par le Département de la Seine-Saint-Denis. 

La résidence d'Ondine Cloez est en outre soutenue par le Centre Wallonie-Bruxelles/Paris, dans le cadre des “Hors-les-murs Constellations”.

 

 

Visuel : Emilie en son jardin, Boccace, Théséide, Bathélémy d'Eyck, vers 1465, Vienne, bibliothèque nationale, ms. 2617 f°53 

ARF